• Język: Polski Polski
  • Waluta: PLN
  • Kraj dostawy: Polska
  • zmień

Język:

Waluta:

Kraj dostawy:

Dodano produkt do koszyka

Amendes sépulcrales dans les épitaphes de l'époque de l'Empire Romain

ebook

Format:

Amendes sépulcrales dans les épitaphes de l'époque de l'Empire Romain

Jan Iluk

Wydawnictwo: Wydawnictwo Uniwersytetu Gdańskiego

Cena: 39.00 brutto

Cena poprzednia: 43.00 zł

Koszty dostawy:
  • przesyłka email dla e-book 0.00 zł brutto
Opis produktu
Tytuł
Amendes sépulcrales dans les épitaphes de l'époque de l'Empire Romain
Autor
Jan Iluk
Język
francuski
Wydawnictwo
Wydawnictwo Uniwersytetu Gdańskiego
ISBN
978-83-7865-026-3
Rok wydania
2013 Gdańsk
Liczba stron
410
Format
pdf
Spis treści
Table des matières
Αbréviations 7
Avant-propos 11
Introduction à l’édition: Amendes sépulcrales dans les épitaphes italiennes 13

Chapitre I. Inscriptions 19
1. Formulaire des inscriptions funéraires avec des peines sépulcrales 21
2. L’ordre chronologique des inscriptions 25
3. Répartition territoriale des inscriptions 42
4. Fondateurs des inscriptions 48

Chapitre II. Droit funéraire et profanations des cimetières 53
1. Tradition préchrétienne 55
2. Tradition chrétienne 61

Chapitre III. Facteurs contribuant au montant des peines pécuniaires 73
1. Droits des fondateurs de monuments funéraires 75
2. Les amendes et les frais des constructions sépulcrales 88
3. Amendes dans les épitaphes chrétiennes 94

Chapitre IV. L’argent et les caisses chargées de la perception des amendes 99
1. Caisses 101
2. L’argent dans les épitaphes du Haut-Empire 106
3. L’argent dans les épitaphes chrétiennes 109

Chapitre V. De sepulcri violatione à la lumière des épitaphes d’Asie Mineure (Ier–IIIe s. après J.-C.) 117
1. Clauses pénales dans les épitaphes d’Asie Mineure 119
2. Percepteurs des amendes 122
3. Le montant des amendes et le type de sépultures 134

Conclusion 145
Index bibliographique 151
Summary. Sepulcral penalties in latin and greek epitaphs from Roman Empire period 155
Streszczenie. Grzywny sepulkralne w epitafiach z epoki cesarstwa rzymskiego 157
Tableau récapitulatif des variations de régime funéraire en Italie et dans les provinces orientales de l’Empire romain 165
Index des inscriptions latines avec des amendes sépulcrales 167
Amendes sépulcrales dans des épitaphes grecques 179
Répartition territoriale des inscriptions 181
Index des lieux 315
Index des noms de monuments funéraires 321

Annexe 1. Le droit funéraire 329
Le droit funéraire avant le IVe siècle après J.-C. 331
La violation de sépulture dans les normes du droit de Bas Empire Romain 339

Annexe 2. Grégoire de Nazianze, Les épigrammes 343
Grégoire de Nazianze, Les épigrammes. Des profanateurs de sépultures 345
Les illustrations des monuments funéraires 357
Index tableaux 409
Krótkie streszczenie: La conviction sur l’existence de l’au-delà, répandue dans les civilisations anciennes, est à la base de divers cultes des morts. L’enterrement et la crémation du corps des morts furent insérés à l’office religieux, ce dernier sanctionné souvent par les exi-gences de la loi. Ius sepulchri de Rome, reconnaissant les lieux d’enterrement des morts comme res religiosa, dote les sépulcres d’une sainteté. Le Romain prend soin des cimetières, geste qui contient en soi, sans doute, le désir de voir ses successeurs vénérer ensuite son propre sépulcre1. Les rites funèbres varient selon les couches par-ticulières de la société romaine. Les uns ne creusent qu’une fosse modeste, autres font bâtir des monuments somptueux en croyant assurer ainsi à eux-mêmes et à leur famille une existence meilleure dans l’au-delà. Les possibilités financières déterminent également dans une large mesure le rang des funérailles et les cérémonies résultant des exigences du culte sépulcral.

La pratique de tous les jours montre pourtant que les ius sepulchri ne peuvent pas toujours garantir une protection efficace aux monuments funéraires élévés dans les cimetières romains. Ainsi, dans les sources, à côté des renseignements sur les cérémo-nies funèbres, on retrouve souvent des informations sur la négligence de ce culte ou sur la profanation des cimetières même. Des preuves les plus nombreuses se retrouvent dans les épitaphes latines et grecques. Selon ces sources, la profanation des tombes (la viola-tion de sépulture) apparaît comme un délit connu de toutes les civilisations antiques. Les droits funéraires antiques interdisent formellement la vente, le don ou la destruc-tion de monuments funéraires, l’enlèvement de corps des morts ou d’urnes contenant des cendres, ils punissent sévèrement les coupables du pillage de tombes ainsi que les voleurs de stèles et de monuments funéraires. Pourtant, ni les anathèmes ni le droit sévère ne parviennent à détourner des voleurs de cimetières. Aussi bien des tombes privées que des tombeaux des rois sont profanés. Quant aux somptueux tombeaux des rois (les pyramides d’Égypte), les malfaiteurs y viennent attirés par le luxe qui accom-pagne l’enterrement d’un monarque mort. Rien ne peut en empêcher: ni le creusement des tombes dans le rocher et le masquage astucieux de leurs entrées, ni l’organisation des enterrements en secret, ni les meurtres commis sur les ouvriers engagés pour la construction du tombeau. Comme nous en instruisent les fouilles archéologiques, il fut impossible de garder secret le lieu d’enterrement du corps d’un monarque.
Opinie, recenzje, testy:

Ten produkt nie ma jeszcze opinii

Twoja opinia

Ocena:
  • Wszystkie pola są wymagane
Zapytaj o produkt